Uncategorized

L’Unicité de l’Être: le Tawhid Quantique

By juillet 23, 2019 2 Comments

« Il n’y a ni notion de bien ni notion de mal, ni pire ni mieux, ni beau ni laid, ni bon ni mauvais, ni agréable ni désagréable, ni victime ni bourreau, ni oppresseur ni oppressé, ni gentil ni méchant, ni récompense ni châtiment, ni jugement ni condamnation, ni paradis ni enfer, ni but à atteindre ni objectif à réaliser, ni juste ni injuste, ni « mieux que » ni « pire que », ni criminel ni victime, ni agresseur ni agressé, ni extérieur ni intérieur, ni degré ni station, ni niveau ni élévation, ni mental ni pensée, ni émotion ni sentiment, ni avant ni après, ni réalisation ni cheminement, ni intelligence ni déficience, ni intellect ni absorption, ni assimilation ni contre indication, ni dualité ni Unité…

Il n’y a que l’Immuable sans forme, sans concepts et sans couleur qui Se réalise Lui-même par Lui-même et qui Se connaît Lui-même par Lui-même.

L’Unité et la Dualité s’évanouissent perpétuellement dans l’Essence de l’Être véritable qui n’EST que par Lui-même.

Nous ne pouvons pas dire que le mental doit être aboli car il n’y a pas de mental, ce qu’il y a c’est l’illusion du mental…

Il n’y a non plus pas de Libération et donc pas d’emprisonnement mais il y a l’illusion de l’emprisonnement…

Quand nous prenons conscience que l’emprisonnement n’est que l’illusion que l’on a de lui-même alors le véritable sens de ce que nous sommes apparaît comme le soleil en plein ciel et quand le sens apparaît alors ce sens n’a aucun sens car le véritable sens est justement de n’avoir aucun sens devant l’Être qui possède tous les sens…

Cet Être Absolu contient en Lui-même tous les sens et puisqu’Il les possède tous, Il les annule tous…

Et dans Son Essence alors apparaît l’Éternité qui n’est qu’un instant fugace et figé mais qui, pour nous, donne l’illusion de l’éternité.

Il est l’Être qui conditionne tous les êtres, Il est l’Un sans second, sans antériorité, sans adversité et sans rivale… 

Au final, comprenons que tout est illusion et cette illusion nous l’avons crée nous-mêmes. 

En vérité, nous nous trompons nous-mêmes et puisqu’on crée l’illusion et la dualité alors nous créons également la séparation alors que tout est Un et Unifié… »

Pour les véritables mystiques, le mystère de l’Unicité Divine est ineffable, indéfinissable, incompréhensible, au-delà de tout discours, au-delà de tout raisonnement, au-delà de toute explication et absolument inconnissible dans son aspect le plus fondamental qui soit.

Chercher à définir Dieu c’est vouloir L’enfermer dans des identifications liées au mental altéré, limité et contingent.

Parler de Son Unicité est de l’ignorance, chercher à expliquer Sa Transcendance revient à blasphémer Sa Seigneurie, vouloir L’approcher subrepticement est un sacrilège à Son Unicité.

Il est Unique dans Son Unicité et Son Unicité est Unique dans Son Essence.

Son Unicité est Son propre Voile, depuis le début la Conscience qui « EST » c’est Lui et depuis le début il n’y a que Lui.

Dieu n’est pas Amour, Il est Vacuité…

Parler d’Amour même « inconditionnel » revient à s’identifier à la Dualité puisque le contraire de l’Amour c’est la Peur.

Dieu n’est pas Amour, ce sont Ses vastes armées Angéliques et Archangéliques qui le sont.

Elles sont là pour protéger Ses serviteurs, les guider, les aiguiller et les faire évoluer vers Sa Lumière.

Donc dire que Dieu est Amour est un non-sens, Dieu est la Vacuité d’où tout part et tout revient.

La Vacuité c’est le Néant et le Tout en même temps…

Nous n’avons jamais existé, nous n’existons pas, nous n’existerons jamais puisque depuis le début il n’y a que Lui.

Vous lisez ce texte avec la perception de votre mental crée de toute pièce par la Matrice holographique.

Votre mental crée l’illusion de la perception, cette même perception perçoit l’illusion de sa propre perception et ainsi de suite de façon indéfinie…

Le véritable Tawhid que j’appelle le « Tawhid Qantique » c’est d’accepter notre propre Néant.

Déshabillez-vous de vos propres identifications car votre expérience n’est pas la vôtre.

Dieu a crée une infinité de mondes, d’univers parallèles, de dimensions incommensurables et une myriade de créatures et d’entités, d’anges, d’Archanges, de Djinns, de Rûhanes, de démons etc…

Des milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de milliards de mondes absolument immenses…

Mais tout ceci n’existe pas.

Du point de vue de l’Essence, tout cela est évanescent et néant.

Du point de vue de l’égo, ceci représente la dualité et la dualité marque la contingence des événements et des accidents quantifiables donc limités donc illusoires et périssables.

Il ne sied donc pas à l’homme, ne serait-ce, que de L’évoquer car la perception qu’il en a sera OBLIGATOIREMENT très en deçà de la réalité.

L’Ineffabilité de Dieu l’Unique reste Son plus grand Voile de façon Absolue.

Al Shibli répondait à un de ses disciples qui l’interrogeait sur le sens profond de l’Unicité de Dieu:

«  Malheur à toi ! Celui qui définit l’Unicité de façon explicite est un apostat, celui qui y fait allusion est un bithéiste, celui qui l’évoque est un idolâtre, celui qui discourt sur lui est un inconscient, celui qui garde le silence à son sujet est un ignorant, celui qui se croit proche est loin, celui qui en fait son extase est déficient. »

Il ne prononçait jamais la formule:

« Il n’y a pas de Divinité en dehors de Dieu » 

Mais il disait: 

« Dieu » 

Car il ne sied pas de mettre une négation devant Son Nom puisque aucune autre « divinité » ne peut, non seulement, rivaliser mais tout simplement « être » avec Lui. 

Il est plus Éternel que l’éternité elle-même.

Tout ce que vous distinguez par votre imagination et ce que vous saisissez par votre intelligence, tout cela est rejeté, vous est retourné, car contingent et créé comme vous-mêmes.

L’Incommensurable, l’Innommable, l’Indéfinissable, l’Incompréhensible, l’Insoutenable, l’Irrésistible, l’Inqualifiable Dieu Glorifié et Magnifié…

L’Ineffabilité de Dieu reste Son plus grand Voile de façon Absolue et perpétuelle.

L’individualité de l’égo s’efface et s’annihile d’elle-même lorsqu’elle réalise l’Être Vrai, même si elle souhaite « demeurer » (être) elle ne le peut pas car son état originel est de ne plus « être » devant l’Être de tout les êtres.

Il est l’Être de tout les êtres qui conditionne tout les autres êtres.

Dieu est Dieu de toute éternité puisque Il est le « Sans Nom ».

Réaliser le grand Soi en chacun de nous et ainsi comprendre que nous ne faisons qu’un avec le Tout est le But ultime de l’Homme.

L’Origine Primordiale ou le « Trésor caché » de Dieu renvoi à la parole sacrée où l’Éternel a dit : 

« J’étais un Trésor caché et J’ai aimé [ou voulu] être connu alors J’ai créé les créatures afin d’être connu par elles. »

[Al-Futûhât al-Makkiya d’Ibn ‘Arabi, II, p. 322, chap. 178).]

Dans cette parole, la volonté de Dieu d’être connu est véhiculée par le Désir et l’Amour : 

« Lorsque Dieu S’est connu Lui-même et a connu le monde par Lui-même, Il l’a créé selon Sa forme. Le monde fut donc un miroir dans lequel Il contemple Son image. Il n’a aimé, en réalité, que Lui-même » 

[Fut., II, p. 326]

Ce rapport de Soi à Soi se comprend par le fait que le monde tout entier, connu par Dieu dans Sa science éternelle, n’est que formes épiphaniques pour Sa manifestation.

En Se manifestant dans ces formes, Il Se connaît et Se contemple et aime la créature en S’aimant Lui-même. Ainsi, l’objet de l’Amour, sous tous ses aspects, est Dieu Lui-même.

L’Être Vrai en se connaissant Soi-même connaît le monde de Soi-même qu’Il manifeste selon Sa forme par Soi-même.

Partant ainsi, le monde crée se trouve être un miroir pour Dieu dans lequel Il voit Sa propre forme. Il n’aime donc que Soi-même et aime Ses créatures pour Lui-même.

La Sagesse Divine se base sur un concept qui est la théophanie, présence de Dieu, ou Sa manifestation dans le monde des phénomènes, l’imagination joue un rôle décisif, pour percevoir cette face Divine dans les choses et les êtres. 

L’amour profane est support de l’Amour Divin, l’aimé étant le lieu de la théophanie. 

Cela ne signifie pas que Dieu est incarné dans l’aimé, mais qu’Il Se révèle dans ce dernier. 

Si Dieu s’est qualifié de « Trésor caché », c’est qu’Il est dérobé derrière la forme de l’Homme parfait (Al Insân Al kamil) et Se manifeste par Sa théophanie dans cette forme parfaite. 

En étant le lieu épiphanique, l’homme parfait se connaît soi-même et connaît son Seigneur qui apparaît en lui, contrairement à l’homme animal qui connaît les réalités supérieures par l’intermédiaire de preuves cosmiques et de signes érigés dans le monde. 

La méditation de ces signes ne dépasse pas chez lui le seul effort spéculatif. 

L’homme parfait contemple plutôt ces signes en lui et extrait les perles du trésor caché dans son âme. 

Il associe ainsi la méditation et la contemplation. 

Cet effort de contemplation culmine dans l’expérience des différentes modalités de la Présence (Hadarât) Divine. 

L’homme parfait ou universel est celui qui parvient au seuil de la « Présence Totale » qui englobe toutes les autres formes de présence et les récapitule, actualisant et intégrant d’un point de vue existentiel les qualités infinies que les noms divins recèlent du point de vue principiel.

L’homme parfait est l’homme ascensionné, il est cette âme parfaitement réalisée et complètement éteinte dans son Soi Divin, il a réalisé le « Je » Divin et a anéanti son « je » individuel et égotique.

Ce qu’il est important de retenir est que la réalité de l’Être est unique (Haqîqat al-Wujûd wahida) et que Dieu est l’Être au sens absolu, le véritable Être, l’Être nécessaire qui conditionne tous les êtres subordonnés et contingents, et n’est conditionné par aucun autre être.

Le point nodal, le fondement de la mystique pour tout cheminant sincère est la certitude absolue qu’en ce monde et dans l’au-delà, il n’y a rien d’autre que Dieu. 

Tout le reste est illusion, pur néant.

Dieu ou l’Origine Absolu est à la fois le Tout et le Néant, rien n’existe en dehors de Lui, Il a toujours existé et Il existera toujours, Il n’a ni début, ni fin.

Les Prophètes et les Saints ont pour mission de faire prendre conscience de cette réalité, et les confréries spirituelles doivent conduire le « cheminant » (disciple) à rejoindre cette réalité en lui enseignant la maîtrise de ses pulsions « animales » et le dépassement de sa subjectivité égotique qui constituent autant de voiles à faire tomber. Et le plus épais des voiles est l’égo « nafs » qui incite au mal.

Dans « Les chatons de la Sagesse », le grand mystique et saint Soufi Ibn ´Arabi écrit :

« Ce qu’il y a en réalité, c’est le Créateur-créature. Créateur sous une dimension, créature sous une autre, mais le tout concret est un seul tout ».

L’Essence Divine Se connait Elle-même par Elle-même, elle est inconnissible dans Son aspect le plus Absolu.

Nul son, nulle parole, nul mouvement, nul mot, nulle pensée, nulle action, nulle existence quand Elle apparaît à celui qui a le mérite de La découvrir par expérience directe.

Toute la Création est éteinte dans la Non-manifestation.

Cette même illusion qui s’éteint perpétuellement dans la Non-Manifestation du Nom Divin le plus sublime al-Llâh (la Divinité Unique).

Mais al-Llâh est le Sans-Nom.

Dieu/La Source/Le Principe Suprême/L’Absolu/L’Un est l’Inconnissible Absolu, c’est à dire « au-delà de Tout ».

Quoi que vous fassiez pour L’atteindre, pour L’imaginer ou pour L’appréhender, Il sera toujours différent car absolument insaisissable pour votre mental limité.

Insaisissable dans Sa Manifestation car Son Unicité est Son propre voile.

Ce monde est un miroir dans lequel Il Se contemple Lui-même, Dieu a créer la Création par Amour pour Lui-même et par cette Amour qu’Il a manifesté, Il a aimé Ses créatures donc l’Objet de l’Amour sous toutes ses formes est Dieu Lui-même…

L’Amour que l’on épreuve pour les uns et les autres n’est qu’une manifestation Seigneuriale de l’Amour que Dieu a eu pour Sa propre Face impérissable.

Lorsqu’Il S’est connu Lui-même et a connu le monde par Lui-même, Il l’a créé selon Sa forme par Lui-même.

Le monde fut donc un miroir dans lequel Il contemple Son image de toute éternité.

Il n’a aimé, en réalité, que Lui-même de toute éternité.

L’Être Vrai en se connaissant Soi-même connaît le monde de Soi-même qu’Il manifeste selon Sa forme par Soi-même.

Personne ne Le saisit sauf Lui-même, personne ne Le comprend sauf Lui-même, Son Unicité est Son voile même… 

Il n’y a jamais eu de création,  tout ce que voyez avec vos yeux physiques n’existe que dans votre cerveau, ce monde et cet univers holographique n’est qu’un rêve imaginé par votre mental, rien n’existe véritablement si ce n’est Dieu.

Dieu est beaucoup trop incompréhensible pour qu’Il puisse être défini, bien au-delà tu TOUT Unitaire, Il est Celui qui EST de toute éternité.

Beaucoup parlent du « Tout » en faisant référence à Dieu, nous disons que Dieu est bien plus que le « Tout »…

Ses Volontés sont incompréhensibles de même que Ses décisions.

En complément de cet article, cette vidéo qui résume le tout:

 

Yessine Al Hûsseyni

2 Comments

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.