La Hijama ou Cupping Therapy

La peau est notre organe le plus étendu et contient les liquides organiques, du sang, des vaisseaux sanguins, des tissus conjonctifs, des muscles et une riche innervation. Elle répond à des variations de température et est généralement chaude au toucher.
Chez un sujet en mauvaise santé, la peau est terne, éteinte, de coloration peu naturelle et souvent froide au toucher. La peau protège l’organisme contre les pathogènes externes. C’est le principal organe de sensibilité.
Les 14 principaux méridiens ayant un lien direct avec les organes internes (Zang Fu) se situent également dans la peau.
Quand on stimule un point particulier par acupuncture, massage ou ventouse, l’objectif reste le même : influencer et modifier le sang et le d’un organe particulier à travers une manipulation de la peau. Le Qî est l’énergie vitale qui circule dans tout notre corps.

La Hijama est le seul traitement permettant de nettoyer le sang, la lymphe et les liquides intercellulaires des substances pathologiques causales.

 

La Hijama avantage la production endogène de monoxyde de carbone (agent vasodilatateur, antinéoplasique et antimicrobien), augmente le tonus du système immunitaire, elle nettoie le sang des triglycérides, du cholestérol total, du LDL-cholestérol, de l’acide urique, des auto-anticorps, des récepteurs des cytokines inflammatoires, des cellules mortes, des métaux lourds ainsi que des nombreuses toxines.

Dans la médecine moderne il n’existe pas de traitements qui permettent de purifier à la fois le sang et les liquides interstitiels des substances nuisibles responsables de nombreuses maladies.

La Hijama potentialise les autres traitements, les rend moins toxiques pour l’organisme et plus efficaces (chimiothérapie par exemple).

De plus, il s’agit d’une thérapie simple, économique, efficace et elle peut être utilisée pour de nombreuses maladies :

– Les affections douloureuses musculo-squelettiques

– Les affections hématologiques (hémolyse et surcharge en fer)

– Les maladies cardio-vasculaires

– Les anomalies congénitales du métabolisme comme la galactosémie

– La plupart des affections dermatologiques

– Les affections neuropsychiatriques

– La malignité

– Les affections métaboliques (goutte)

– Les infections (hépatites virales)

– Les affections respiratoires (asthme)

– Les maladies auto-immunes (arthrite rhumatoïde, lupus chronique)

– Les maladies gastro-intestinales (intestin irritable, maladie de Crohn)

– Les intoxications aux métaux lourds

– Le surdosage de drogue

 

Ella a de nombreux bienfaits:

– Enlève les congestions

– Améliore le flux sanguin

– Restaure l’équilibre neuro-endocrinien

– Restaure le système immunitaire

– Diminution des effets indésirables des traitements pharmacologiques (hépatoprotecteur)

– Neuro-protecteur

– Nettoie le sérum des auto-anticorps et des médiateurs anti-inflammatoires (maladies rhumatismales)

 

La TECHNIQUE :

– Pose de ventouses simples, donc aspiration et formation d’un dôme sur la peau.

– On enlève les premières ventouses et sur le dôme formé on pratique des scarifications qui vont permettre d’évacuer tous les déchets rejetés.

– 3 ème phase, on pose à nouveau des ventouses sur les dômes scarifiés (pas plus de 10 minutes)

Vous verrez alors sortir une sorte de bouillie sanguinolente emplie de tous les déchets que nous avons énumérés, à l’intérieur même de la ventouse.

Les scarifications sur la peau doivent être multiples, petites, longitudinales (1 à 2mm de long), Verticales, et courtes. Très peu profondes, 1mm.

Cette pratique se fera de préférence le ventre vide, le matin à jeun par exemple. Sinon la majeure partie de la masse sanguine serait monopolisée autour des organes digestifs et cela rendrait le processus de nettoyage moins efficace.

Vous connaissez ce formidable émonctoire qu’est la peau avec ses glandes sébacées qui fonctionnent comme de petits poumons et ses glandes sudoripares qui fonctionnent comme de petits reins, donc tout ceci part d’une logique implacable.

La cupping thérapie ou Hijama renforce le système immunitaire en augmentant le nombre des globules blancs dans le sang.

Ces globules protègent l’organisme des corps étrangers comme les virus et les bactéries et luttent contre les infections.

La thérapie par les ventouses permet de soulager les pathologies liées à l’immunité telles que les maladies auto immunes.

 

 

Le système immunitaire, une arme de défense

 

Le système immunitaire est un système de défense, il défend le corps contre les infections et les maladies.

Des parties du système immunitaire cherchent les cellules malsaines ou les substances étrangères au corps, certaines envoient des messages à d’autres cellules du corps au sujet d’une attaque et d’autres s’activent à attaquer et à détruire les micro-organismes qui causent les infections tels que les bactéries, virus, champignons et parasites, ou les cellules malsaines, comme les cellules cancéreuses.

Les principaux acteurs du système immunitaire sont des cellules spécifiques appelées « globules blancs » produites par des cellules souches au sein de la moelle osseuse (la partie molle et interne de l’os). Mais il existe d’autres cellules qui ont des rôles différents et variés.

 

 

Il existe deux grands types de mécanismes de défense immunitaire : Les mécanismes de défense « naturelle », ce mécanisme est présent dès la naissance et il agit en ne tenant pas compte de la nature du micro-organisme qu’elle combat, comme la peau, les muqueuses, l’acidité gastrique, les cellules phagocytaires ou “mangeuses” ou encore les larmes.

D’autre part, on trouve les mécanismes de défense « spécifique », comme la production d’anticorps spécifiques contre des agents étrangers par les lymphocytes (variété de globules blancs), ce type d’immunité est acquis et la reconnaissance de l’agent pathogène par les lymphocytes est obligatoire pour l’attaquer.

 

Le système immunitaire, une arme de défense qui peut se retourner contre nous

 

Le système immunitaire peut se dégrader en réagissant excessivement ou insuffisamment. S’il s’attaque aux cellules de l’organisme qui ne sont pas pathologiques (par mauvaise reconnaissance), il va alors se créer une maladie auto-immune qui va se caractériser par une inflammation continue de certains tissus ou par la mort complète des cellules.

Par exemple le diabète de type « I », il y a une destruction des cellules de pancréas qui sécrètent l’insuline. S’il y a un défaut du système immunitaire, dans ce cas les infections et les maladies chroniques peuvent survenir et les cancers pourront se développer.

 

L’intervention de la Hijama

 

Le principe

 

 

La cupping thérapie appelée souvent « technique d’extraction par les ventouses » ou « Hijama », est une technique qui consiste à utiliser des ventouses ou des pots en verre en forme de cloche sur la peau, plus couramment sur le dos, pendant une courte durée de quelques minutes pour créer un effet de succion.

Elle est utilisée par les chinois, les grecs et les arabes depuis des milliers d’années.

Son principe est simple, le vide créé dans la ventouse dilate les pores de la peau et les vaisseaux sanguins superficiels.

Ceci produit une congestion cutanée localisée sur une zone bien précise, traduite par un changement d’aspect de la peau qui rougit et se couvre de points rougeâtres à violacés.

Cette congestion provoquée localement, au-dessus de l’organe supposé malade, est réputée pour attirer les déchets du sang « le mauvais sang » ou l’excès de sang qui congestionne un organe sous-jacent.

C’est une technique qui n’a pas d’effets secondaires mais elle devient dangereuse chez les personnes qui risquent de saigner abondamment comme les hémophiles (chez qui le sang ne coagule pas bien).

La cupping thérapie est bénéfique et peut soulager des malades qui présentent des maladies chroniques, elle offre des résultats probants sur les problèmes respiratoires et digestifs.

Elle permet d’atténuer la douleur en cas de sciatique, arthrose, lombalgie, entorse et tendinite, les douleurs intenses comme le cas des cancers, elle est utilisée également dans le traitement de l’acné, la stérilité féminine, la cellulite, les migraines, l’anxiété et la dépression, elle améliorent la qualité de vie des diabétiques et celle des personnes qui ont des maladies du cœur.

Elle est souvent utilisée par les sportifs de haut niveau pour la récupération après des grands évènements.

 

Hijama et système immunitaire

 

La cupping thérapie renforce le système immunitaire en augmentant le nombre des globules blancs dans le sang, ces globules protègent l’organisme des corps étrangers comme les virus et les bactéries et luttent contre les infections. La cupping stimule la circulation lymphatique qui assure le transport des globules blancs, ces vaisseaux lymphatiques drainent l’excès des liquides dans les tissus et elles participent à la détoxication du corps.

Les déchets du sang, comme les globules rouges vieillis et anormaux, les résidus des médicaments et des déchets toxiques, causent souvent des maladies sur lesquelles la thérapie par ventouses assure un grand bénéfice puisqu’elle en débarrasse le corps

Si les déchets sanguins stagnent, le sang devient visqueux. Au fil des années, les sédiments se cumulent dans différentes parties du corps d’où l’apparition de maladies diverses. Les globules blancs peinent aussi à défendre l’organisme des microbes et des cellules anormales. Tout ceci augmente le risque des maladies auto-immunes et de cancer.

L’élimination des déchets du sang par la Cupping Thérapie permet une meilleure circulation sanguine et donc un meilleur fonctionnement des cellules du corps et par conséquence, un meilleur système immunitaire.

 

Quelques exemples d’action de la hijama sur des pathologies liées à l’immunité

 

La thyroïde est une glande située à l’avant du cou. Elle produit les hormones thyroïdiennes qui ont une grande influence sur l’organisme.

 

 

Dans le cas des maladies thyroïdiennes de Basedow et d’Hashimoto, le système immunitaire est déréglé, puisque les propres anticorps se retournent contre la thyroïde.

Dans le cas de la maladie de Basedow, certains anticorps (molécules du système immunitaire) vont stimuler la thyroïde d’où l’hyperthyroïdie.

C’est l’inverse pour la maladie Hashimoto, , les anticorps dirigés contre la thyroïde causent une destruction progressive de cette dernière.

Ici la thérapie par les ventouses permet entre autre de délocaliser les anticorps responsables des formes auto immunes de leur site de fixation et ainsi la thyroïde se retrouve apte à maintenir sa production normale hormonale selon le Dr Ahmed Sharaf, praticien reconnu de la hijama. Toujours selon lui « la hijama permet une épuration, à travers le réseau capillaire, de substances excédantes gênant le bon fonctionnement de la thyroïde. »

Concernant la mucoviscidose ; il s’agit d’une maladie qui touche principalement le système respiratoire et digestif. Les bronches étant inflammées, elles se bouchent et s’infectent aisément.

La thérapie par les ventouses intervient en stimulant justement le système immunitaire.

De même à travers l’action épuratrice et stimulatrice, on peut avoir une action sur les autres organes atteint (foie, intestins…)

La Polyarthrite rhumatoïde est une maladie articulaire inflammatoire et chronique qui touche plusieurs articulations.

Des auto-anticorps se dirigent contre la membrane synoviale des articulations.

 

 

Selon une étude égyptienne* la hijama a une action immunorégulatrice sur cette pathologie.

Un groupe de patients atteint de polyarthrite rhumatoïde bénéficiant uniquement d’un traitement médicamenteux (groupe 1) a été opposé à un autre groupe ayant bénéficié du traitement conjointement à la hijama (groupe 2).

 

Il en ressort entres autres:

– Une diminution des douleurs et une amélioration de l’amplitude articulaire des articulations atteintes plus significatives chez les 2 groupes

– Une baisse plus importante de l’inflammation chez le groupe 2

 

Le deuxième groupe a montré une amélioration clinique et biologique plus importante et plus rapide (dès le1er mois versus le troisième mois pour le premier groupe) sur les mêmes points.

 

* Immunomodulatory Effects of Bloodletting Cupping Therapy in patients with Rheumatoid Arthritis, de Sahbaa M.Amed et a, publiée en 2005 dans la revue The Egyptian Journal of Immunology, Vol.12, n°2, p39-41

 

Source : la hijama, fondements techniques conseils du Dr Ait Mouloud

Contre-indications

Les ventouses sont généralement d’usage sûr et n’ont pas d’effets secondaires.
Il convient toutefois d’en éviter l’usage dans les cas suivants :
  • Suspicion d’hémorragie, quel qu’en soit le type,
  • Coup de soleil et brûlures en général,
  • Plaies ouvertes,
  • Traumatismes récents.
  • Pendant la grossesse, il faut éviter leur application sur le bas et le haut de l’abdomen.
On peut en poser sur la partie basse du dos jusqu’au 6° mois de grossesse, en se limitant aux succions faibles et moyennes.
Chez les patients faibles, se plaignant de léthargie et d’épuisement, mieux vaut utiliser les ventouses éclair pour une brève durée.
Pour les ventouses à saignement, ce dernier peut être plus important que prévu chez le sujet traité par anticoagulants. Il convient donc de surveiller le saignement et de retirer la cupule quand 100 ml de sang ont été extraits. Les ecchymoses sont rapides chez ces patients, et la peau est plus longue à récupérer.

En générale il n’y a pas d’effets secondaires, mais il faut faire attention dans les cas suivants :

  • Ne pas utiliser sur les enfants de moins de 4 ans
  • Éviter pendant la grossesse sur l’abdomen
  • Personnes faibles
  • Personnes sous traitement par anticoagulants
  • Suspicion d’hémorragie
  • Brûlures en général
  • Plaies ouvertes et traumatismes récents.

Actions et indications

Selon la théorie de la M.T.C., le flux du Qi est également influencé, en réparant les blocages des méridiens. A cause de ces blocages, des dépôts de sang et d’autres liquides organiques peuvent se former sous la peau. Les ventouses transportent ces dépôts à la surface de la peau où ils sont éliminés du corps. Les ventouses chauffent les méridiens, y font circuler l’énergie, chassent le froid et activent la circulation sanguine.

L’action d’aspiration induite par la pression négative dans la cupule, amène ce qui est en profondeur (Yin) à la surface (Yang). L’énergie bloquée à l’intérieur (Yin) sera amenée à la surface (Yang) et dégagée.

Les ventouses régulent les flux de Qi et de Sang. Elles contribuent aussi à aspirer et éliminer des facteurs pathogènes externes (Vent, Froid, Humidité, Chaleur).

Des blocages sont dissous, les douleurs diminuent, la circulation du sang s’améliore, les muscles se décontractent, la chaleur interne est réduite.

Pour la plupart des patients, les endroits du corps traités avec les ventouses sont agréablement chauds et souples.

Cette technique est efficace dans bon nombre de pathologies, qu’elles soient respiratoires, rhumatismales, arthrose, névralgie, sciatique, douleurs dorsales, dermatologiques, digestives, gynécologiques ou dans les cas de maux de tête et migraines à répétition. Les tendinites, les entorses, les crampes et la constipation.

La méthode des ventouses mobiles est utilisée pour le traitement de la cellulite.

LA POSE DES VENTOUSES (HIJAMA)

Les ventouses régulent les flux de Qi et de Sang. Elles contribuent à aspirer et éliminer des facteurs pathogènes externes comme le Vent, le Froid, l’Humidité et la Chaleur. Elles déplacent également le Qi et le Sang et ouvrent les pores de la peau, facilitant l’extraction des pathogènes à travers la peau.  Rien ne déplace plus rapidement le Qi et la Sang que les ventouses. Dès le début de leur application, on peut observer un mouvement de sang vers les cupules.

Objectifs:

 

  • Extraire le vieux sang stagnant de l’intérieur de la peau, ainsi que les substances vénéneuses de sa surface.
  • Le traitement accélère la sécrétion de sels et de substance sébacée, et l’excrétion de l’eau.
  • Il renforce le pouvoir de renouvellement de la peau et sa résistance à diverses atteintes.
  • L’aspiration à faible pression des ventouses stimule les vaisseaux capillaires sous-cutanés, ce qui active le fonctionnement des vaisseaux sanguins musculaires.
  • Leur expansion facilite l’écoulement du sang et a un effet remarquable sur une épaule ankylosée par exemple, en enlevant du sang congestionné.
  • De plus, la circulation lymphatique est renforcée. Après le traitement, la peau est rayonnante du fait de l’augmentation de la température cutanée et des muscles, sous l’effet de l’augmentation du débit sanguin.
Les atteintes musculaires rhumatismales chroniques sont des affections pour lesquelles les ventouses sont efficaces. Dans ce cas, on concentre le traitement sur la zone articulaire concernée.
Quand l’atteinte est modérée, une guérison quasi complète est envisageable, et cela est attribué à une amélioration de la circulation du sang dans l’articulation, de l’activité et de la sécrétion du liquide synovial. Des spasmes musculaires autour de l’articulation peuvent être levés.
Comme le pouvoir de guérison naturel tire son énergie essentiellement des organes digestifs, on met l’accent sur le traitement de l’estomac, de la rate et des intestins.
Le pouvoir d’attraction d’une faible pression exercée sur le ventre stimule la partie interne des organes, leurs mouvements péristaltiques et la sécrétion des liquides digestifs, renforçant ainsi le pouvoir de sécrétion.
Ce traitement a globalement des effets remarquables sur les atteintes gastro-entériques chroniques et sur la constipation. Il renforce également les muscles et les organes respiratoires.
Beaucoup de patients ont faim après une application de ventouses dans la région abdominale. Les organes digestifs, notamment l’estomac et la rate, sont considérés comme les plus importants en tant que moteur du corps humain.

 

 

MÉTHODE DE POSE DE LA VENTOUSE

Succion faible (légère et tonifiante)

Cette méthode est la plus douce, et elle est particulièrement adaptée aux sujets faibles (personnes âgées, enfants de moins de 7 ans).
Elle peut être appliquée en tout site de l’organisme et peut induire un léger rougissement de la peau, et non une ecchymose profonde ou une bulle. Elle doit être appliquée moins de 30 minutes.
La traction modérée de cette méthode stimule le mouvement du Qi, ce qui tonifie le Sang et le Qi sans risquer d’engendrer une perte d’énergie chez le sujet faible et en état précaire.
Pratique: Enduire la peau d’huile, préparer les cupules à proximité du site de pose, allumer le coton imbibé d’alcool et attendre quelques secondes que la taille de la flamme ait diminué avant de l’introduire dans les cupules et de poser celles-ci sur les points souhaités. Utiliser de préférence les cupules en verre, et vérifier que la succion est minime, avec une quantité minime de chair à peine surélevée.
A aucun moment le patient ne doit ressentir de sensation d’inconfort ou de traction. Sinon, diminuer immédiatement la succion en appuyant l’index sur le bord de la cupule afin d’y laisser pénétrer de l’air, dans le but de réduire la succion au niveau désiré.

Succion moyenne (tonifiante)

C’est la méthode utilisée couramment chez les patients ayant des niveaux d’énergie relativement plus élevés. Elle peut être pratiquée sans danger sur les enfants de plus de 7 ans, ainsi que sur l’adulte. Elle constitue une méthode tonifiante, parce que la succion est plus forte, et appliquée sur un patient ayant un niveau énergétique plus fort.
Attention toutefois à ne pas laisser les ventouses plus de 30 minutes. Le traitement risquerait de laisser le patient léthargique.
Pour réaliser une succion moyenne, la flamme doit être plus grande, et les cupules maintenues plus près du patient, afin que le praticien puisse les poser rapidement. La succion sera plus ferme, et le vide engendré plus intense. La peau est attirée nettement dans la cupule, et une légère rougeur apparaît.
Si elle tourne au violet, c’est que la succion est trop forte, et il convient d’ajuster en libérant une partie de la pression en appuyant l’index au bord de la cupule, comme indiqué précédemment.
Il est recommandé d’utiliser les ventouses en verre, pour cause de lisibilité. Elles peuvent être employées avec sécurité en tout site de l’organisme, y compris l’abdomen et la face. Elles sont recommandées dans le syndrome Bi chaud ou froid, les affections liées au stress, la tonification du Sang et du Qi, et les maladies de l’enfant.
 

La purification du sang

Du fait de la traction exercée par la faible pression, le débit sanguin dans les artères et les veines augmente, mais dans le cas de ces dernières, on note des points de congestion locale qui apparaissent et disparaissent. La facilitation du débit sanguin est la caractéristique la plus importante de ce traitement. Il est très utile pour les artères indurées, les épaules raides, etc.
Le Dr Katase, de l’université d’Osaka, pense que ce traitement peut modifier la composition du sang : il augmente le nombre de globules rouges et blancs et rend alcalin ou neutre un sang acide. Le sang est alors complètement purifié.

La stimulation du système nerveux

Le traitement par ventouses stimule les nerfs sensitifs de la peau. Les effets inhibiteurs sur une douleur ne se cantonnent pas à la zone directement traitée, mais débordent sur les territoires des principaux nerfs concernés.
Le traitement du dos porte principalement sur le niveau médian et les nerfs parasympathiques situés à côté. Leur stimulation a des effets favorables non seulement sur le système nerveux autonome lui-même, mais aussi sur plusieurs organes sous contrôle.
Les ventouses sont, comme le massage, efficaces sur le syndrome dit de malaise général, avec des céphalées chroniques, des vertiges, une langueur, des épaules raides, une asthénie, etc. Ces troubles peuvent être dus à une anxiété, une inquiétude et une douleur corporelle.
Les ventouses sont également efficaces contre des maladies comme l’hypertension artérielle, les névralgies et les rhumatismes. Les effets locaux et généraux de ce traitement renforcent le pouvoir de guérison contre certaines maladies et, en association à des mesures diététiques et à une psychothérapie, peuvent guérir ou prévenir complètement la maladie.

Le traitement par ventouses convient dans le traitement des douleurs, des syndromes Bi, des maladies des systèmes digestif, circulatoire et respiratoire, de certaines affections cutanées comme les furoncles et l’eczéma, des attaques de Vent (paralysie faciale), de la faiblesse musculaire, de l’hypertension artérielle et des rhumes banaux.

Yessine Al Hûsseyni